Steve

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - ancêtre

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 19 février 2012

Ça piens, ça piens...

Avant hier, m’est venu en tête l’envie de faire pour ma petite famille à môa, une recette de famille dont j’avais le secret. Mon père étant cler­mon­tois de Haute-Loire et ma maman mar­seillaise des Alpes de Haute Pro­vence avec de loin­tai­nes ori­gi­nes ita­lien­nes, j’ai donc décidé de faire des kef­tas de bœuf à la liba­naise avec du boul­gour aux auber­gi­nes.

Bien sûr, les plus sar­cas­ti­ques (comme une cer­taine R.C ou un J.R tou­jours prompts à la moque­rie, je ne cite­rai qu’eux mais la liste est lon­gue) pen­se­ront que je n’ai aucun liba­nais de près ou de loin dans mes ori­gi­nes, et bien sachez mes­sieurs mes­da­mes les médi­sants, qu’il existe “la théo­rie de la migra­tion” !!!!!!!!!!!

AH AH AH AH AH ! Vous ne con­nais­sez pas la “théo­rie de la migra­tion” de l’homo sapiens sapiens depuis le ber­ceau de l’huma­nité (notre Éthio­pie actuelle) vers le Moyen Orient, puis l’Europe, l’Asie et ensuite l’Océa­nie et les Amé­ri­ques (pro­ba­ble­ment par le détroit de Béring gelé durant la période gla­cière, mais je me lance dans quel­ques con­jec­tu­res enfin bref, je laisse les incul­tes à leur igno­rance, et puis un beau des­sin vaut mieux qu’un long dis­cours…)

 

Et là ? que vois-tu de tes yeux éba­hies, jeune Pada­wan ??? Mon arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand-mère (du côté de mon père) Nayla…

Donc ma recette liba­naise légué de mère en fille (sauf mon père et moi qui som­mes des gar­çons):

RECETTE ANCES­TRALE DE KEF­TAS DE BŒUF à LA LIBA­NAISE ET BOUL­GOUR AUX AUBER­GI­NES

  1. Allez au mar­ché le plus pro­che (même si il est SUPER : Ache­tez de la viande hachée de bœuf, des oignons, des auber­gi­nes, des pois chi­ches, du boul­gour, des épi­ces, et pleins d’autres cho­ses…
  2. Ache­tez un sachet d’épi­ces tou­tes prê­tes comme celui-, pour aller plus vite, sinon soyez ima­gi­na­tif…
  3. Allez sur Mar­mi­ton voir cette recette ci.
  4. Pré­pa­rez le tout.
  5. (lais­sez mijo­ter, fai­tes une pause câlin sur le canapé ou à l’abri des enfants ou rem­plis­sez un dos­sier de par­ti­ci­pa­tion à une expo en retard ce que vous vou­lez, vous êtes chez vous, dans l’inti­mité du foyer…
  6. Dégus­tez, c’est vrai­ment vrai­ment déli­cieux, d’où l’exis­tence de cet arti­cle 

dimanche 3 octobre 2010

Adopté

"Mon p'tit gars,  désormais, c'est moi qui m'occupe de toi. Tu vois ce papier là? C'est marqué dessus: je suis "responsable de ton éducation". Mais tu vois, moi, je ne vais pas t'emmener. Qu'est-ce que tu veux que je fasse de toi au milieu de mon bazar? Non, tu seras bien mieux ici. Je viendrai te voir tous les jours mais surtout, surtout, tu dois venir me voir si tu as un problème. Tu m'as bien compris? Tu as pas besoin d'autorisation écrite, hein? Tu viens, c'est tout. N'importe quand et pour n'importe quoi." Le garçon avait bien compris. Il avait surtout compris qu'il restait là, à l'abri du souvenir de sa mère, que quelqu'un veillerait sur lui de loin et lui montrerait le chemin; ça lui allait. Il sentit dans son ventre son estomac se décontracter , il avait faim et envie de s'endormir, il se sentait un peu heureux et très soulagé.

Une illustration du Grand Oracle quand il était pas grand et du Rougier pour Marie...

dimanche 31 janvier 2010

Janus


janvier

[...]Car au moment même où il le déplia, sa tête de corbeau déchira la  poitrine de la jeune fille et vint délicatement chercher son coeur avec son bec, comme on prendrait dans sa main un oiseau dans une cage. [...]

Pour lire la suite vous devez aller sur le blog de Marie Alster. C'était une réponse au jeu de la mère Castor . On est juste à l'heure...

samedi 9 janvier 2010

La nuit du ventre et de l'esprit

saintBrice

Une nouvelle image pour les aventures du Grand Oracle au chevet du monde:

"La nuit du ventre et de l'esprit"

à voir absolument chez Marie Alster .