Steve

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 20 février 2012

Champion papa

Petite note de bas de page qui sera exceptionnellement en haut de page:

Une petite pensée pour futur papa (bravo champion, le plus dur est fait) et future maman (qui aura la gentillesse d'accoucher rapidement, sans douleur, et en fin d'après midi, afin de ménager futur papa qui, rappelons le, n'a pas droit à un confortable lit médicalisé, et doit donc patienter et parfois dormir -somnoler péniblement serait le terme le plus approprié- sur une petite chaise, et lui on lui demande jamais si ça va... il va devoir couper le cordon ombilical et être au maximum de ses capacités pour immortaliser l'instant magique sans faire trembler l'appareil).
Soudain (à l'attention des personnes ne supportant pas les notes ultra personnelles, arrêtez vous là, pour les autres, je vous préviens, rien de croustillant)
Soudain donc, je repense au moment précis où on m'a demandé d'enfiler cette magnifique charlotte bleue-verte ainsi que ces splendides "protège- godasses" de la même couleurs, et où j'ai pensé dans moi même: "Déjà que je sers à rien (ne vous voilez pas la face messieurs les futurs pères, votre présence dans la salle d'accouchement n'est que purement divertissante et votre tenue ridicule n'en est que l'une des multiples preuves, vous ne servez à rien:

  1. Vous ne savez pas faire de péridurale. Tout vague diplôme de premiers secours ou de surveillant de baigne ne vous sera d'aucune utilité, d'ailleurs ne plaisantez avec ça au risque d'être traité (à raison) d'incapable.
  2. Vous n'avez aucune conversation digne d'intérêt malgré tous les efforts fournis pour changer les idées de votre partenaire de conception (vous pouvez l'appeler "mon amour" si ça vous chante, vous savez très bien que vous êtes (du moins vous le croyez) le responsable numéro 1 de ses souffrances et donc qu'elle ne sera aucunement sensible à vos fallacieuses tentatives d'être gentil. Vous avez bien conscience d'être responsable de tout ça et qu'il est  légitime qu'elle vous en veuille à mort.
  3. Vous ne savez pas faire accélérer les contractions et provoquer un accouchement rapide et sans douleurs.Toute blague sur votre diplôme de premiers sec... enfin bref, on s'est compris, minable que vous êtes.
  4. Vous n'arriverez jamais à traduire sur la pellicule, l'émotion intense de cet événement unique (de là à dire que vous êtes un piètre photographe il n'y a qu'un pas).
  5. Ne rêvez pas, le fait de couper le cordon ne met en aucun cas en évidence vos compétences de chirurgien, l’infirmière le fait très bien elle-même, d'ailleurs abstenez-vous, vu votre état il est étonnant que vous n'ayez pas encore fait de bêtise...
  6. Bref... Quoique vous fassiez, c'est nul, sans intérêt, alors faites vous tout petit et SURTOUT NE TOMBEZ PAS DANS LES POMMES (surtout si vous faites plus de 70 kilos, les sages femmes vous laisseront par terre, vous piétineront si vous les gênez, et n'oubliez pas, ce sont des sages femmes, et elles vous détestent car elles savent bien qui est responsable de tant de souffrance.

Évidemment, ce texte n'est pas du tout autobiographique, simplement parce que je pèse bien plus que 70 kg.

Voir la femme qu'on aime, mettre au monde votre enfant à tous les 2 ( même si vous avez pleinement conscience à cet instant précis encore plus que pendant les 9 mois de souffrance  grossesse d'être très moyennement acteur) est proche de 10 sur l'échelle des émotions (qui compte 11 degrés, l'ultime degré d'émotion correspondant bien entendu à la joie intense d'être acquéreur d'un énorme SUV de marque allemande).

Alors en tant que spectateur unique et privilégié, profitez pleinement de cet événement complètement indescriptible, et sachez que si la dernière fois que vous avez pleuré, c'était (officiellement*) en 83 quand vous avez découvert que le père  Noël n’existait pas, c'était fois si, on ne vous traitera pas de "fiotte" si vous lâchez une petite larme. De toute façon, avec la charlotte sur la tête, vous aurez tellement chaud, qu'on prendra ça pour de la sueur, l'honneur est sauf...

*Je me suis permis de rajouter "officiellement", car je te connais lecteur, la dernière fois que tu as pleuré, c'était en 1986:
TOP GUN 1986, le lieutenant Nick Bradshaw alias Goose décède en voulant sauver son pilote Pete "Tom Cruise- Maverick" Mitchell.
"Lieutenant, lâchez-le. Il faut le lâcher."

Oui, je sais c'est dur, mais nous ne sommes que des hommes après tout. (Rien que de penser à cet évènement et mon œil s'humidifie, Argh !).

Une dernière chose, si vous avez peur de couper le cordon, aucune inquiétude, grâce à la modique somme de 150 000 dollars $, l'infirmière est en capacité d'accommoder en votre faveur la réalité des faits (j'ai personnellement sectionné 47 tubes ombilicaux juste pour rendre service, pratiqué 12 massages cardiaques et sauvé 3 personnes du cancer, je ne me souviens plus du reste).

Petite dédicace à qui tu sais, j'te le dirai quand on sera tous les 2...

Petite note de bas de page à sa bonne place:Tu as compris (toi célèbre personnage de sitcom où l'action se situe sur la côte ouest des États Unis et toi qui n'a -à ma connaissance- pas de pseudonyme mais, n'aies crainte, on y réfléchit), cet article est une dédicace particulière. Il va donc être très aisé de voir si tu suis ce blog et lis les articles...

dimanche 25 décembre 2011

RTT (364 jours)

Père Noël est fatigué.
Il a fini son boulot. Il veut qu'on le laisse tranquille. Il veut la paix. Lire son journal, tranquille, dans son fauteuil près de la cheminée.
Père Noël aime pas les enfants, parce qu'un jour ils seront grands (enfin pas tous ...). Père Noël veut profiter de ses 364 jours de RTT. Père Noël pense que "travailler plus pour gagner plus" c'est vraiment un slogan d'abruti.
Père Noël pense que les enfants devraient rester des enfants.

samedi 9 janvier 2010

La nuit du ventre et de l'esprit

saintBrice

Une nouvelle image pour les aventures du Grand Oracle au chevet du monde:

"La nuit du ventre et de l'esprit"

à voir absolument chez Marie Alster .

dimanche 6 décembre 2009

Raoul




Je ne dirais qu'une seule chose: si Raoul passe près de chez vous. Allez-y           absolument. Je suis allé voir ce spectacle moitié mime, moitié cirque, moitié poésie, moitié danse (ça fait quatre moitiés je sais...) et à la fin, avec ma chérie on avait mal aux mains à force d'applaudir...

Au fait... Je suis de retour après mon déménagement, vous allez pas vous débarrasser de moi comme ça !...

mercredi 26 août 2009

Le Roi jovial et joufflu

roi

"Il était une fois, dans un pays prospère, un roi jovial et joufflu qu'on appelait le "bon roi débonnaire". Très préoccupé par le bonheur de ses sujets, il passait tout son temps à élaborer des lois pour que chacun travaillât moins, payât un impôt moins lourd, ait une jolie maison et une bonne éducation. Le bon roi débonnaire était aimé de tous et son royaume était respecté des pays alentours."[...]

Les aventures du Grand Oracle au chevet du monde, épisode 12

par Marie Alster

Petite explication: Le Grand Oracle est un personnage créé par ma fiancée (pour toujours) Marie A., quand dans un commentaire on lui a demandé à quoi il pouvait bien ressembler, j'ai proposé ce que vous voyez ci-dessous:

grand-oracle