Augurales

Une salle blanche tout en longueur. De part et d’autre, des ordinateurs reliés ensemble et par des perfusions d’émotions pures mais vides. Quelques boitiers peuvent faire varier le ressenti, le surmoi, le niveau de conscience… Sur la plupart des écrans, des questions défilent à la première personne du singulier et attendent les réponses des spectateurs ou un simple clic pour afficher une autre question.

« Avec une fausse naïveté, Laurent Rousset explore nos codes sociaux. Par des associations d’idées, de mots et, en jouant sur nos sentiments amoureux notamment, sur Les relations de cause à effet, il souligne cet instant où tout bascule : le bug, Le coup de foudre… L’amour se vit‑il différemment à l’heure où la communication a remplacé La conversation ? » Francis Bentolila (CAC Brétigny)

Crédit photographique: Centre d’art de Brétigny sur Orge